AFRICA

En 2017, la Banque Africaine de Développement (BAD) a investi en Afrique, dans de nombreux  secteurs notamment dans l’agriculture, l’énergie et l’industrialisation, 7,67 milliards de dollars. D'après la BAD, Les pays les plus riches d’Afrique en 2017 en matière de PIB prévisionnel :

  1. Le Nigeria, 581 milliards de dollars 
  2. L’Afrique du Sud, 276 milliards $ après une période de récession. 
  3. L’Égypte 264 milliards $.
  4.  L’Algérie 170 milliards $,
  5. Le Soudan 124 milliards $. 
  6. Le Maroc 121 milliards de $. 
  7. L’Angolal’Éthiopiele Kenya et la Tanzanie avec des PIB prévisionnels de 104, 93, 77, et 52 milliards de $.

 

Voir plus d'articles dans Targets & Trends

L’ITFC - Burkina Faso :  Le Burkina Faso est le premier bénéficiaire des financements de l’ITFC en Afrique subsaharienne, avec 18 opérations approuvées pour un montant total de financement de plus de 1,0 milliard de dollars américains.  Conformément à l'Initiative Afrique de l’ITFC, la stratégie de l’ITFC pour le Burkina est de se concentrer principalement sur les secteurs clés de l'énergie, de l'agriculture et des PME. Ceci est également conforme à l'accord-cadre 2017-2020 signé en mai 2017 (78% de l'objectif de 450 millions de dollars US sur 3 ans déjà atteint). L’ITFC a actuellement 5 opérations en cours au Burkina Faso pour un total de 468 millions de dollars US : - Gouvernement du Burkina (SOFITEX en tant qu'agent d'exécution) - 107 millions d'euros (118 millions de dollars US) pour la campagne cotonnière 2017-2018. Opération entièrement décaissée et en cours de remboursement ainsi que SONHABY en tant qu'agent d'exécution) - 105 millions de dollars US pour l'importation de produits pétroliers. Opération en cours de décaissement ; Coris Bank International (CBI) - 20 millions d'euros (25 millions de dollars US) pour soutenir les PME locales. L'opération est en cours de mise en œuvre ; Gouvernement du Burkina (SOFITEX en tant qu'agent d'exécution) - 100 millions d'euros (120 millions de dollars US) pour la campagne cotonnière 2018-2019. L'opération est en cours de mise en œuvre ; Gouvernement du Burkina Faso (SONHABY en tant qu'agent d'exécution) - 100 millions de dollars US pour l'importation de produits pétroliers. L'opération est en cours de mise en œuvre.

Tunisie : Le ministère tunisien du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale (MDICI), la ville sud-coréenne de Busan et la Banque africaine de développement ont procédé à la signature de l’accord relatif au projet pilote d’utilisation de drones pour une gestion des projets de développement dans le secteur agricole.  C’est le fonds d’investissement coréen KOAFEC, administré par la Banque africaine de développement, qui financera ce projet grâce à un don de près d’un million de dollars américains. Ce projet pilote servira à la gestion des opérations agricoles dans la région de Sidi Bouzid, au centre de la Tunisie. Il compte trois composantes : les équipements en tant que tels (drones et systèmes informatiques associés) ; les services associés (développement et déploiement de la solution) ; et la formation et le transfert de technologie (pilotage et maintenance de drones, collecte et analyse de données notamment).

Madagascar : le régime malgache est semi-présidentiel et ne donne pas de signe de stabilité. Le Président « est élu au suffrage universel direct » (article 45) et il « nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée Nationale » (article 54). Lorsque le parti présidentiel n’a pas la majorité au Parlement, la cohabitation avec le premier ministre issu de l’opposition est difficile car il s’oppose au chef de l’Etat. Le Président, quant à lui, est peu enclin à travailler avec un gouvernement totalement acquis à la cause de l’opposition. Au final, la coopération entre institutions est bloquée, et la crise perdure. Cette organisation du pouvoir dans un pays fragilisé par des conflits est très difficile.

Sénégal : voir Targets & Trends for African Medicine *   -  Le 1e Forum Galien Afrique "L'Afrique Maintenant" se tiendra à Dakar les 27 & 28 novembre 2018.

Centrafrique: voir Targets & Trends - solution proposée par la Russie et le Soudan. La Centrafrique se dirige vers une solution à la crise qui la frappe. Avec le soutien de la Russie et du Soudan, les principaux groupes armés centrafricains ont en effet signé àKhartoum, une déclaration d'entente. Parmi les signataires figurent Nourredine Adam (Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique), Ali Darassa (l'Union pour la paix en Centrafrique), Mahamat al-Khatim (Mouvement patriotique pour la Centrafrique) et Maxime Mokom (l'un des représentants du groupe anti-balaka). Ils ont apposé leurs signatures respectives en indiquant leur volonté d'une paix durable et d'une réconciliation. Une approche d'ailleurs saluée par les autorités centrafricaines. Le Soudan, allié africain de Moscou, a beaucoup contribué à la réalisation de cette rencontre.  

Mali : Soumaïla Cissé, président et fondateur de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) et chef de file de l’opposition au Mali, a été investi le 12 mai dernier, candidat à l’élection présidentielle de juillet 2018 par l’URD et la Plateforme d’Alliance « Ensemble, restaurons l’espoir », rassemblant une trentaine de partis politiques et plus de 200 associations.

Gabon : La capitale gabonaise abrite l’atelier de validation des résultats de l’enquête des acteurs TIC en matière de promotion par le ministère de l’économie numérique en présence des experts du groupe CIBLE. il faut des équipements, il faut des hommes, un contenu, et l’accès. Le travail était d’aller auprès des cibles qui interviennent à différents niveaux pour savoir ce qu’il faut exactement et les recommandations c'est de rendre l’accès à l’équipement plus facile et améliorer la connectivité afin que l’accès soit moins coûteux et plus stable tout en favorisant la mise en place des jeunes qui vont promouvoir les NTIC par ce que l’économie de demain reposera sur le numérique. Le Gabon en a pris conscience et  les efforts qui sont faits méritent d’être encouragés pense Théodoret Marie Fansi, directeur général du groupe CIBLE. Financé par la Banque Mondiale, le projet egabon qui est suivi de près par les autorités gabonaises au rang desquels le chef de l’État, devra certainement booster l’économie numérique du pays.

Rwanda: Le barrage de Muyanza, haut de 26 mètres et situé dans le district de Rulindo dans la province du Nord, a été construit par la China Geo-Engineering Corporation (CGC) et financé par la Banque mondiale. Les commanditaires de ce chantier sont le projet pour l'élevage, la canalisation de l'eau et l'irrigation des collines et le troisième projet de soutien au secteur rural (LWH-RSSP) au sein du ministère rwandais de l'Agriculture et des Ressources animales du Rwanda.

ICD: At the side lines of the landmark IsDB 42nd Annual Meeting in Jeddah, a memorandum of understanding (MoU) was signed between the Islamic Corporation for the Development of the Private Sector (ICD) (www.ICD-ps.org), the private sector arm of Islamic Development Bank (IDB) Group and China-Africa Development Fund (CADFund) (www.CADFund.com), a Beijing-based private equity firm and subsidiary of the China Development Bank which focuses on Africa.

Burundi : Le gouvernement burundais du président Pierre Nkurunziza réuni dans un conseil des ministres a cherché pour l'Office National des Télécommunications (ONAMOB) des solutions. Ce réseau sera modernisé grâce à un prêt de 30 millions dollars accordé par la société chinoise Huawei International Limited a indiqué Philippe Nzobonariba, secrétaire général du gouvernement et porte-parole du gouvernement.  

Tchad : le Tchad a obtenu plus de 20 milliards de dollars pour son Plan National de Développement. Ce plan a pour but de réduire la pauvreté et d’impulser le développement.